«  Le pessimiste se plaint du vent, l’optimiste espère qu’il va changer, le réaliste ajuste ses voiles. »

– William Arthur Ward, écrivain, 1921-1994.

La première étape de ce processus de remobilisation est d’établir un constat

Baisse de la demande ou concurrence plus agressive, nombreuses sont les raisons qui empêchent les efforts d’être récompensés et la motivation d’être conservée.
Manager c’est aussi être capable de traverser avec ses équipes ces périodes creuses de façon réactive.
Cela ne s’obtient qu’en conservant la mobilisation de ses collaborateurs.
Voyons comment.

Les signes avant-coureurs

Une baisse d’activité n’est jamais sans conséquence sur le moral des troupes.
Quels sont donc les signes avant-coureurs de cette baisse de moral ?
  • L’augmentation de l’absentéisme et des retards
  • La multiplication des mails de réclamation
  • L’allongement des temps de pauses
  • L’allongement des coups de téléphones entre collègues,
  • La rétention d’information
  • La baisse de la convivialité
Autant d’avertissements que le manager doit traiter de façon réactive avant que le mal ne s’enracine.

Communiquer de manière transparente

Pourquoi ?

  • L’entreprise est naturellement propice aux rumeurs
  • Toute information importante conservée jalousement ressortira de façon déformée et inexacte.
  • Ce flou informatif en période de crise démobilisera vos équipes.

 Comment ?

  • Il faut adopter une communication transparente en commençant par le plus haut de la hiérarchie,
  • Communiquer de façon précise sur les chiffres (finances et prévisions)
  • Transmettre votre positivisme sans exagération.
Vos équipes vous seront reconnaissantes de cette franchise et mieux informées elles agiront dans le bon sens.
Attention :  ne communiquer que sur les décisions actées

Etre au côté de ses collaborateurs

Ecouter et témoigner de la reconnaissance sont,  avec une communication transparente,  les clés de votre réussite.

Pourquoi ?

  • La communication est générale mais chaque collaborateur a une vision personnelle de la situation.
  • La démotivation est aussi personnelle.

Quelles solutions ?

  •  Il faut obligatoirement consulter votre collaborateur individuellement en le faisant parler, en instaurant un climat de confiance, en le félicitant sur ses réalisations et en lui témoignant de la reconnaissance.
  • Votre collaborateur se sentira à l’aise et soutenu et un échange constructif sera possible.
De votre empathie dépendra votre capacité à résoudre la situation.
Attention Il ne faudra jamais porter de jugement lors des échanges sur le travail effectué par le collaborateur .

Partager les efforts

Élément incontournable de la motivation il ne faut pas oublier la rémunération. Point sensible en période de crise car les objectifs sont durs à atteindre et les
variables baissent, entrainant  une démobilisation. Soyez imaginatifs pour éviter le départ de vos meilleurs éléments et ainsi aggraver la baisse de vos revenus.

Les solutions ?

  • Abaisser provisoirement les critères de primes
  • Mettre en place des challenges récompensant l’atteinte d’autres objectifs
  • Améliorer le confort de travail de vos collaborateurs
  • Continuer à soutenir vos équipes afin de ne pas perdre leur confiance
  • Travailler la convivialité.
Attention :  Soyez exemplaire dans ce partage des efforts.

Rappel des éléments clés

→ Savoir analyser les signes avant-coureurs d’une démobilisation
→ Communiquer de façon transparente
→ Avoir une approche personnalisée
→ Partager les efforts